Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Cette fois, c’est BMW qui s’y met dans La Presse d’aujourd’hui. Luc nous a fait suivre le titre de la pub (page A16):

«Cette année, passez un Noël vert»

Comment? Dans un énorme véhicule utilitaire sport (VUS) de BMW.

Ce qu’il a de vert? Il serait le plus éconergétique de sa catégorie… à 8 et quelques litres aux 100 km (sur l’autoroute)!

Je me demande réellement ce que cherche à faire le responsable du marketing ici? Pense-t-il réellement vendre plus de ce produit avec une annonce de VUS à saveur écologique?

Si oui, c’est une erreur. Car s’il vise à donner bonne conscience à l’acheteur potentiel de son véhicule, il se trompe de cible (rappelez-vous des 6 types de consommateurs dans le livre, l’acheteur de VUS n’est pas très sensible aux questions environnementales).

Par ailleurs, s’il cherche à donner un argument en faveur de la meilleure consommation d’essence de ce VUS, pourquoi ne met-il pas de l’avant l’argument économique? J’ai l’impression qu’ainsi, le message serait plus pertinent pour sa clientèle cible!

Bref, non seulement cette pub tombe dans le maquillage vert (encore!), mais je doute de son efficacité réelle.

Publicités

Read Full Post »

Dans un texte publié dans Voir.ca cette semaine, je propose le test des générations.

Le test consiste à vous poser la question suivante: «De tous vos achats effectués au cours des cinq dernières années, le(s)quel(s) sont utiles, pratiques, solides, bien conçus, avec des matériaux sains, de qualité et durables, suffisamment pour que vous les passiez à vos enfants, voire à vos petits-enfants?»

La plupart des gens me répondent: pas beaucoup, ou encore: essentiellement des objets qui m’ont été donné par mes grands-parents. La chaise IKEA? Impossible. Le couteau Starfrit? Une blague.

Dans le livre, je parle de la chaise pour bébé que nous avons trouvé, la STOKKE TRIPP TRAPP.

Outre le fait qu’elle est design, simple, fait de seulement deux matériaux (du bois et de l’acier), elle est surtout multifonctionnelle: elle s’adapte tout au long de la vie de l’enfant pour éventuellement devenir une chaise pour adulte!

Je suis tombé par hasard sur un autre produit qui passe haut la main le test des générations: un briefcase. Contrairement à la STOKKE, qui a un look hors du commun, le briefcase Saddleback Leather se veut un classique (donc indémodable).

L’entrepreneur qui a fait ce produit l’a conçu avec un seul objectif en tête: que vos descendants se battent pour l’avoir à votre décès! Il croit tellement en cette idée qu’il propose sa garantie de la façon suivante:

«All of our products are fully warranted against all defects in materials and workmanship for 100 years. If you or one of your descendants should have a problem, send it back to me or one of my descendants and we’ll repair or replace it for free or we’ll give you a credit on the website (be sure to mention the warranty in your will)»

100 ans! et il ajoute: assurez-vous d’inclure la garantie dans votre testament!!!

On pourrait vite croire à l’exagération (après-tout, qui nous dit que son entreprise existera encore dans 100 ans). C’est pourquoi le site Web entre dans les détails sur les choix de qualité qu’il fait en tant que fabricant pour s’assurer que son produit soit le plus durable possible. Personnellement, c’est exactement ce que je veux savoir quand je cherche un produit.

Le pire, c’est que ses sacs n’ont pas été écoconçus, et il n’est nul part question d’environnement sur son site. Mais il applique les principes sans le savoir. Bien sûr, il pourrait s’améliorer encore, mais il entre déjà, pour moi, dans la catégorie des produits à favoriser.

 

Read Full Post »

Plusieurs me l’ont demandé, la voici…

Depuis ce matin, vous pouvez économiser près de 25% avec la version numérique du livre Le grand mensonge vert.

Bonne lecture.

 

Read Full Post »

Je reproduis ci-dessous un billet publié originalement en 2007 –mais toujours d’actualité– qui vise à réduire les impacts des achats de cadeaux de Noël. Bon magasinage!

—-

Le temps des Fêtes est une période faste pour notre société de (sur)consommation. Plusieurs écologistes militent pour éliminer les échanges de cadeaux. Ce n’est pas mon cas.

Il faut l’admettre, les cadeaux font plaisir, autant à donner qu’à recevoir. Mais, de tous les cadeaux que vous avez reçu dans votre vie, combien étaient inutiles? Combien ne correspondaient pas à vos goûts? Combien avez-vous conservé sans jamais vous en servir?

À l’origine, Noël est une fête axée sur le partage. À mon avis, les valeurs, les traditions et la famille sont les vrais cadeaux que l’on s’échange.

Personnellement, j’aime donner des cadeaux «durables», c’est-à-dire où l’amour et l’amitié priment sur le matériel. Voici des idées cadeaux qui pourraient vous inspirer:

– Un cours de cuisine, de dégustation de vin (ou de thé, ou de …), de dance, de musique, de photographie, de peinture… L’idée est de prendre le cours ensemble, de sorte à ce que vous passiez un bon moment.

– Une photo de famille: profitez du fait que toute la famille est ensemble pour aller faire prendre une photo professionnelle. Achetez un cadre et offrez un souvenir inoubliable à vos proches.

– Des billets pour un spectacle: théâtre, danse, opéra, orchestre symphonnique, improvisation, une exposition… que des excuses pour passer de bons moments ensemble.

– Des coupons d’aide pour des travaux à la maison: nous hésitons souvent à demander l’aide de nos proches pour faire de petits travaux, comme peinturer, refaire la clôture, cuisiner des petits plats, ranger le garage, etc.

– Un souper ou un brunch

– Un livre ou un disque que vous avez dans votre bibliothèque

– Un voyage (pas nécessairement en avion!)

– Un massage, une session de Yoga, une séance de relaxation, etc.

– Une journée en plein air, de ski alpin, de ski de fond, de patins ou de raquette (louez l’équipment s’il le faut)… et n’oubliez pas le chocolat chaud.

– Une sortie de pêche sur la glace

– Un après midi avec un magicien (très populaire auprès des enfants)

– Faites un film! L’an dernier, j’ai trouvé des dizaines de vieux films 8mm dans le sous-sol de mes parents. Nous ne les avons jamais regardé parce que nous n’avons plus l’équipement nécessaire. J’ai donc fait transférer les films sur un DVD, et j’en ai remis des copies à toute la famille. Souvenirs et émotions fortes garantis. Vous pouvez aussi faire votre propre film…

Bref, vous avez compris le principe. Trouvez le moyen de passer du temps ensemble, de partager des souvenirs et de créer des moments magiques.

Comme le dit l’annonce de carte de crédit:

Un cadeau quelconque (qui ira à la poubelle), 40$;
Un moment inoubliable, ça n’a pas de prix!

Mise à jour: L’Union des consommateurs a mis en ligne, à l’occasion de la journée sans achat, un certificat d’exemption de cadeau. J’adore! Un bon moyen pour dire à vos proches que c’est OK de pas vous faire un «vrai» cadeau!

Read Full Post »

À quels écolabels vous fiez-vous? Savez-vous ce qui se cache derrière les étiquettes et les certifications? Vous vous méfiez non seulement des produits verts, mais même de ceux qui ont des certifications?

Je ne vous blâme pas. Dans le dernier rapport sur le greenwashing de Terra Choice (il est sorti après la publication du livre, donc nous n’avons pas pu inclure les conclusions), les auteurs révèlent que plus de 95% des produits qui s’affichent comme «verts» exagèrent, cachent de l’information, la déforme ou, pire, mentent carrément. De plus, le piège en plus forte croissance serait celui des faux labels. Il y a donc matière à être méfiant.

Dans le livre Le grand mensonge vert, une section est consacrée aux écolabels qui, rappelons-le, sont ces logos et autres étiquettes qui nous informent sur la performance environnementale, et parfois sociale, d’un produit certifié. Nous vous avions promis de vous présenter plus d’information pour démystifier tout ça sur ce blogue.

De nombreuses sources très intéressantes ont déjà fait ce travail difficile. Nous vous proposons donc deux guides pour commencer qui vont vous aider à faire la part des choses.

  1. Logos équitables, par Équiterre. Ce guide passe en revue les logos qui certifient les productions équitables, c’est-à-dire où les producteurs sont rémunérés de manière à subvenir à leurs besoins. On y explique, entre autres, quelles sont les méthodologies de chaque certification, qui se trouvent derrière les organismes certificateurs et les mécanismes de contrôles pour assurer la crédibilité de la démarche. J’aime beaucoup le tableau comparatif (page 11).
  2. Global Ecolabel Monitor 2010, du World Resources Institute. Ce guide est parmi les plus complets que j’ai pu trouver. Il présente quelque 340 écolabels dans 42 pays, et il propose un index en ligne très complet. J’aime particulièrement la section qui permet de chercher par type de produit.

Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les proposer dans la section «commentaires».

Read Full Post »

[YouTube=http://www.youtube.com/watch?v=sW_7i6T_H78]

Read Full Post »

Sauvons l'eau embouteillée

Je m’attaque dans ce billet à un sujet sensible: l’eau embouteillée. Elle doit être défendue, non pas dénoncée.

Pourquoi? Parce qu’en nous attaquant à l’eau embouteillée comme s’il s’agissait de la pire substance jamais produite par l’Homme, nous nous trompons de cible.

Vous est-il déjà arrivé d’acheter de l’eau embouteillée? Probablement. Quand je pose cette question dans mon entourage, même les plus ardents environnementalistes me répondent oui.

Je leur demande ensuite: à quelle occasion? Deux situations reviennent régulièrement:

  1. Quand il n’y a pas d’accès à un point d’eau, comme dans une salle de bain ou une fontaine.
  2. Quand ils n’ont pas leur bouteille réutilisable avec eux.

Si je dis qu’on se trompe de cible, c’est parce que dans ces deux situations, quelles sont les alternatives? Outre l’eau embouteillée, il y a les boissons gazeuses et les boissons énergisantes. Autrement dit, de l’eau embouteillée avec du sucre.

Ces boissons sucrées ont beau être identifiées comme un problème important de santé publique, elles sont relativement acceptées, contrairement à l’eau embouteillée.

Bien sûr, il y a de nombreuses situations où l’eau embouteillée n’est pas à sa place. Elle ne doit pas être l’alternative à la fontaine dans les lieux publics ni à la carafe d’eau dans les congrès et les réunions. Cela va de soi.

Mais il est clair que l’on doit recadrer le débat eau embouteillée vs eau en fontaine vers eau embouteillée vs boisson sucrée embouteillée.

9 questions pour acheter moins idiot

Cette réflexion est un exemple que l’on pourrait ajouter au chapitre intitulé 9 questions pour acheter moins idiot. La première de ces questions est: Quelle est mon besoin?

L’eau embouteillée ne doit pas être systématiquement disqualifiée. Dans certains cas, elle est clairement une alternative plus santé, voire plus écologique, que les autres boissons disponibles. Cela dépend de votre besoin et de la situation dans laquelle vous êtes.

 

Mise à jour: À la suite de quelques commentaires reçus, je tiens à préciser que la meilleure solution reste d’avoir sa propre bouteille réutilisable avec soi en tout temps, que l’on peut remplir «gratuitement» d’eau du robinet. Pour les puristes, certaines bouteilles haute gamme propose même un filtre.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »